Sélectionner une page

La déchirure de la coiffe des rotateurs

Une « déchirure de la coiffe des rotateurs » est le plus souvent un détachement du tendon de son insertion à l’os huméral. Elle affecte surtout le sus-épineux mais peut aussi toucher d’autres tendons (sous-scapulaire et sous-épineux). Dans les cas plus graves, elle peut impliquer chacun des tendons de la coiffe des rotateurs. Contactez-nous pour prendre rendez-vous!

La déchirure de la coiffe des rotateurs

Une « déchirure de la coiffe des rotateurs » est le plus souvent un détachement du tendon de son insertion à l’os huméral. Elle affecte surtout le sus-épineux mais peut aussi toucher d’autres tendons (sous-scapulaire et sous-épineux). Dans les cas plus graves, elle peut impliquer chacun des tendons de la coiffe des rotateurs. Contactez-nous pour prendre rendez-vous!

La déchirure de la coiffe des rotateurs

Une « déchirure de la coiffe des rotateurs » est le plus souvent un détachement du tendon de son insertion à l’os huméral. Elle affecte surtout le sus-épineux mais peut aussi toucher d’autres tendons (sous-scapulaire et sous-épineux). Dans les cas plus graves, elle peut impliquer chacun des tendons de la coiffe des rotateurs.

Quelles sont les causes les plus fréquentes?

Le tendon normal étant une structure extrêmement résistante, les déchirures surviennent sur des tendons qui présentaient probablement déjà un certain degré de dégénérescence.

Elles peuvent survenir de façon insidieuse et progressive par attrition ou par mécanisme d’accrochage chronique (fréquent chez la population âgée de plus de 60 ans).

Elles peuvent survenir de façon aiguë suite à une chute, un effort soudain ou un vif étirement du membre supérieur provoquant le détachement du tendon.

Quels en sont les symptômes?

La douleur (à l’effort ou nocturne) est le scénario le plus fréquent et la déchirure est occasionnellement accompagnée d’une faiblesse à l’épaule. Dans les cas chroniques, on peut aussi noter une diminution de la masse musculaire (ou atrophie) qui s’observe sur les parties supérieures et postérieures de l’omoplate, avec habituellement une diminution de la force (capacité à soulever un objet au-dessus de la tête ou à pousser latéralement une charge).

Comment la diagnostiquer?

Les radiographies régulières ne montrant pas les tendons, une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou encore une échographie sont habituellement nécessaires afin de démontrer la déchirure tendineuse. Autrefois populaire, l’arthrographie (injection de colorant dans l’épaule associée à des radiographies standard) peut parfois être utilisée pour démontrer le passage de liquide à travers une coiffe des rotateurs déchirée.

Échographie

IRM

Attention!

Certaines déchirures de la coiffe des rotateurs ne sont ni douloureuses ni accompagnées de faiblesse ou d’atrophie musculaire. Elles sont habituellement de moins de 1 cm de diamètre et sont diagnostiquées lors d’un examen physique normal. Elles se retrouvent souvent chez des gens âgés de plus de 60 ou 70 ans et on les appelle alors « déchirures de la coiffe bénigne bien compensées ». Règle générale, elles ne requièrent aucun traitement particulier, si ce n’est un suivi annuel afin de s’assurer qu’il n’y a pas de progression de la déchirure. Il ne s’agit alors que d’un « vieillissement normal » de l’épaule.

Contactez-nous pour prendre rendez-vous

* Champ obligatoire

   

 

« Cinq mois après mon opération, malgré la sévérité de ma blessure, je suis à nouveau capable de faire du vélo, sans difficulté ni douleur. J’ai eu droit à un suivi impeccable et attentionné de la part du Dr Beauchamp. Merci! »

Quelques témoignages de nos clients

Ne vous fiez pas seulement sur nos propos; lisez ce que nos patients disent à notre sujet.

« Le docteur Beauchamp a complètement changé ma vie. Lors d’une chute en patin j’ai subi une déchirure massive de la coiffe des rotateurs de l’épaule. L’opération avec le Dr Beauchamp a été un succès total. Certes, il y a un coût à se faire opérer au privé, mais le retour de la santé n’a pas de prix. Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une minute. »

« Après 18 mois de douleurs à l’épaule gauche j’ai consulté Dr Beauchamp. Quelques jours plus tard, la chirurgie a eu lieu avec succès. C’est le meilleur investissement de ma vie! »

« J’ai pu être opérée dans les trois semaines suivant la consultation. Ça vaut la peine de payer pour l’opération, car après 10 mois d’attente au public, je n’ai toujours pas eu de rendez-vous pour consulter un orthopédiste à l’hôpital. Lorsque l’on sait très bien qu’une opération comme celle-là doit être faite rapidement pour éviter l’atrophie du muscle. Dr Beauchamp est un médecin à l’écoute, empathique, et aussi un homme bon. C’est un excellent orthopédiste!! »