Sélectionner une page

Luxation récidivante de l'épaule

En termes de proportion, l'épaule peut être comparée à une balle de golf qui repose sur un « tee » : ce « tee » étant la portion de l'omoplate (glène). Ce qui empêche la tête humérale de basculer vers l'avant ou l'arrière, c'est l'enveloppe capsulaire et ligamentaire, ainsi que l'ensemble de la coiffe des rotateurs. Contactez-nous pour prendre rendez-vous!

Luxation récidivante de l'épaule

En termes de proportion, l'épaule peut être comparée à une balle de golf qui repose sur un « tee » : ce « tee » étant la portion de l'omoplate (glène). Ce qui empêche la tête humérale de basculer vers l'avant ou l'arrière, c'est l'enveloppe capsulaire et ligamentaire, ainsi que l'ensemble de la coiffe des rotateurs. Contactez-nous pour prendre rendez-vous!

Luxation récidivante de l’épaule

En termes de proportion, l’épaule peut être comparée à une balle de golf qui repose sur un « tee » : ce « tee » étant la portion de l’omoplate (glène). Ce qui empêche la tête humérale de basculer vers l’avant ou l’arrière, c’est l’enveloppe capsulaire et ligamentaire, ainsi que l’ensemble de la coiffe des rotateurs. Du côté de l’humérus, cette enveloppe s’insère directement sur l’os tandis qu’à la glène, cette « enveloppe » prend place sur une structure annulaire cartilagineuse qui ressemble au ménisque du genou : c’est le labrum (ou bourrelet). Après un traumatisme, la capsule, les ligaments ou le labrum peuvent se rompre ou se détacher de l’os de la glène (lésion de BANKART du labrum), et alors, un déficit de stabilité s’installe.

Du côté de l’humérus, cette enveloppe s’insère directement sur l’os tandis qu’à la glène, cette « enveloppe » prend place sur une structure annulaire cartilagineuse qui ressemble au ménisque du genou : c’est le labrum (ou bourrelet). Après un traumatisme, la capsule, les ligaments ou le labrum peuvent se rompre ou se détacher de l’os de la glène (lésion de BANKART du labrum), et alors, un déficit de stabilité s’installe.

D’autres épisodes de luxation de l’épaule peuvent donc survenir : on a alors affaire à un problème de luxation récidivante. Selon la violence de l’épisode de luxation, et le nombre de récurrences, il peut aussi y avoir des dommages osseux à l’articulation : fracture du rebord de l’omoplate (ou glène, c’est la lésion de BANKART osseuse), ou enfoncement de la tête de l’humérus, qui peut se comparer à l’enfoncement par pression d’une balle de ping-pong (lésion dite de Hill-Sachs). Ces lésions sont la marque des luxations antérieures (la tête humérale sort vers l’avant – dans 85 % des cas).

Des lésions comparables peuvent survenir aussi dans le cas de luxation postérieure. On parlera alors de « reverse Bankart » ou de « reverse Hill-Sachs ». Une luxation gléno-humérale peut ne pas résulter de traumatisme; c’est surtout le cas chez des sujets présentant une hyper laxité ligamentaire (flexibilité anormalement élevée). L’instabilité est alors souvent multidirectionelle et affecte souvent les deux épaules.

Si la blessure qui a provoqué la première luxation de l’épaule est survenue à un jeune âge (c.-à-d. moins de 20 ans), les risques que l’épaule demeure instable sont plus élevés. A contrario, quand la blessure survient à un âge plus avancé (p. ex : plus de 50 ans), on a plus de chances qu’elle soit associée à une déchirure de la coiffe des rotateurs (re : fragilité des tendons). Le problème résiduel se traduira alors plutôt par une faiblesse et une douleur qu’une instabilité.

Comment la diagnostiquer?

L’imagerie par résonance magnétique (I.R.M.) ou le CT-Scan/arthrographie sont les tests requis afin d’identifier la présence d’une lésion majeure aux ligaments ou au labrum. L’échographie chez le patient de plus de 45 ans est aussi très utile pour détecter les ruptures de la coiffe des rotateurs. Dans les cas de luxation récidivante de l’épaule, l’arthrose aura tendance à s’installer de façon précoce, d’où l’utilité aussi des radiographies simples.

IRM / CT-SCAN

Échographie

Radiographie

Contactez-nous pour prendre rendez-vous

* Champ obligatoire

   

 

« Cinq mois après mon opération, malgré la sévérité de ma blessure, je suis à nouveau capable de faire du vélo, sans difficulté ni douleur. J’ai eu droit à un suivi impeccable et attentionné de la part du Dr Beauchamp. Merci! »

Quelques témoignages de nos clients

Ne vous fiez pas seulement sur nos propos; lisez ce que nos patients disent à notre sujet.

« Suite à ma blessure à l’épaule et après avoir constaté que le système public ne m’était pas accessible, j’ai consulté le Dr Beauchamp. Dix semaines après mon opération, j’ai repris mes activités et les douleurs ont disparu. Je le recommande fortement. Une équipe formidable. »

« Dr Beauchamp a opéré mon fils pour un ligament déchiré à l’épaule. Après 18 mois, et tous les contacts physiques qu’un jeune joueur de hockey de 17 ans peut faire subir à une épaule, nous avons la confirmation que l’opération a été un succès complet! »

« Le Dr Beauchamp a reconstruit presque totalement mon épaule à la suite d’une chute du haut d’un escabeau de 10 pieds. Après seulement six mois, j’ai pu effectuer plusieurs travaux sur mes propriétés sans aucune douleur. Dr Marc, mille MERCIS pour tout ce que vous avez fait pour moi! »