Sélectionner une page

Traitement de la bursite, de la tendinite et du syndrome d’accrochage

Contactez-nous pour prendre rendez-vous!

Traitement de la bursite, de la tendinite et du syndrome d’accrochage

Contactez-nous pour prendre rendez-vous!

Traitement de la bursite, de la tendinite et du syndrome d’accrochage

Traitement non-chirurgical de la bursite, de la tendinite et du syndrome d’accrochage

Les premiers épisodes de bursite ou de « tendinite » peuvent être traités sans chirurgie : repos, glace, anti-inflammatoires oraux, physiothérapie, etc. Or, la simple prévention du geste à l’origine de l’accrochage reste le traitement le plus approprié.

L’injection de cortisone est efficace à court terme mais devrait, idéalement, se faire après l’imagerie des structures osseuses (pour éliminer la possibilité d’une tumeur) et des tissus mous (échographie ou IRM pour éliminer le diagnostic des déchirures de la coiffe des rotateurs).

Dans les cas d’accumulation de dépôts de calcium dans la bourse ou dans la coiffe, une ponction-aspiration peut parfois être tentée (en radiologie sous fluoroscopie ou écho guidance).
Les traitements par ondes de choc (shock wave therapy) peuvent aussi être utiles mais ils sont souvent mal tolérés.

L’absence d’amélioration malgré des traitements conservateurs étalés sur plusieurs semaines devrait entraîner une investigation plus approfondie ainsi que la prise en compte d’autres problèmes tels que la capsulite adhésive (caractérisée par une perte de mouvements), l’arthrose, l’arthrite ou encore les néoplasies.

TRAITEMENT CHIRURGICAL

Il s’agit en fait d’augmenter l’espace entre la coiffe des rotateurs et les structures osseuses au-dessus en retirant le ligament coraco-acromial et une couche de quelques millimètres d’os afin de permettre l’élévation, la rotation et l’abduction du bras sans le contact tendon-os.

Je préfère effectuer cette chirurgie en gardant le patient éveillé, sous bloc local ou régional, en position semi-assise.

Je fais pénétrer l’arthroscope (la caméra) par une incision mineure derrière l’épaule, puis je remplis d’eau.

Par une autre minuscule incision latérale, je fais pénétrer les instruments servant à aspirer les débris, j’incise les tissus, puis j’amincis la surface inférieure de l’os de l’acromion. Le tout dure environ 30 minutes.

Environ une heure plus tard, le patient peut quitter avec son accompagnateur. On lui aura remis une trousse d’information et une prescription d’analgésiques.

Contactez-nous pour prendre rendez-vous

* Champ obligatoire

   

 

« Cinq mois après mon opération, malgré la sévérité de ma blessure, je suis à nouveau capable de faire du vélo, sans difficulté ni douleur. J’ai eu droit à un suivi impeccable et attentionné de la part du Dr Beauchamp. Merci! »