Sélectionner une page

Traitement de la déchirure du labrum (bourrelet) supérieur : lésion SLAP

Contactez-nous pour prendre rendez-vous!

Traitement de la déchirure du labrum (bourrelet) supérieur : lésion SLAP

Contactez-nous pour prendre rendez-vous!

Traitement de la déchirure du labrum (bourrelet) supérieur : lésion SLAP

Comment traiter la déchirure du labrum supérieur?

Nous classifions les déchirures du labrum supérieur (SLAP, pour « superior labral antero-posterior ») en plusieurs types (1 à 5). Notez que la déchirure survient dans la zone où le tendon long biceps s’attache au labrum supérieur.

Les types 3 à 5 nécessitent habituellement une chirurgie, mais ils sont très rares. Les cas les plus fréquents, types 1 et 2 dans plus de 90 % des cas, répondent très bien au traitement non chirurgical (repos, physiothérapie, etc.). Donc se précipiter chez le chirurgien pour une réparation du SLAP qui a été trouvé à l’IRM est rarement pertinent. On fera plusieurs mois de physiothérapie ou de repos avant de consulter le chirurgien.

Par contre, quand la douleur devient chronique et affecte la fonction normale malgré un traitement conservateur bien appliqué, une arthroscopie peut alors être effectuée afin de réancrer le labrum à la glène ou retirer le fragment détaché (réparation du labrum), avec ou sans relâchement du tendon long biceps (ténolyse), avec ou sans rattachement de ce dernier à l’humérus (ténodèse). Ces chirurgies sont habituellement effectuées par arthroscopie avec parfois aussi une courte incision pour la ténodèse (ancrage dans l’humérus) du biceps. Un programme de réhabilitation avec des traitements de physiothérapie est habituellement prescrit dans les semaines et les mois qui suivent la chirurgie.

La physiothérapie postopératoire selon moi est presqu’aussi importante que la chirurgie elle-même car il faut éviter l’enraidissement (capsulite) et rétablir la force musculaire.

Le taux de réussite est assez élevé (plus de 90 % de taux de « guérison »).

Contactez-nous pour prendre rendez-vous

* Champ obligatoire

   

 

« Cinq mois après mon opération, malgré la sévérité de ma blessure, je suis à nouveau capable de faire du vélo, sans difficulté ni douleur. J’ai eu droit à un suivi impeccable et attentionné de la part du Dr Beauchamp. Merci! »